Avis des lecteurs

 

AVIS, CRITIQUES…

ET AUTRES

RETOURTOUR

 

 

  • La commère 43


Un livre feelgood, une aventure rocambolesque et improbable, une écriture agréable, des personnages attachants. Avec ce roman, Ludovic Fulchiron, alias Ludo, a donné le meilleur de lui-même. Pour l’occasion, il a même créé sa maison d’édition, Zwy (prononcez « zouaille »), pour porter ce projet qui aura mûri pendant cinq ans. « Je voulais garder la main sur tout. »« J’avais écrit un premier livre complètement barré, c’était burlesque. Je l’avais proposé à des éditeurs, mais il a été justement refusé. » Son écriture se veut toujours humoristique, positive. « J’aime les livres de la tendance “feel good”, ces romans qui font du bien. On tourne les pages avec plaisir. Différentes émotions peuvent nous parcourir tout de même. » Avec « L’Etrange Mystère de la femme sans tête », Ludo base son histoire autour de la mémoire. « Une fille a perdu la mémoire. Elle va être aidée par deux amis dans sa quête pour retrouver la mémoire et son identité perdue. » L’auteur est confiant quant au succès de ce premier livre édité : « Je vais vendre plus de livres que Musso, cette année. C’est un bouquin universel, qui parlera de l’ado au senior. »

  • Bonsoir Ludovic,

Nous avons lu avec beaucoup de plaisir ton œuvre littéraire et nous tenions à te féliciter pour la qualité de ton écriture. Nous avons passé un bon moment en plongeant dans ce mystère. Les personnages bien décrits, une richesse de références et de vocabulaire sont le résultat d’un travail dont on imagine l’importance.

Bravo pour tout cela

Nous espérons par ailleurs que chez vous personne n’a été touché par le Covid19

Prenez soin de vous

Nous vous embrassons 

Serge et Marie Christine Romian

  • Hello, Ludo, et bravo.

Je viens de terminer ton bouquin, il est génial, j’ai beaucoup aimé, j’ai ri, et je n’avais pas envie de le lâcher. Ça m’a fait du bien de lire cette semaine surtout dans le contexte actuel.

À Saint-Martin, on réorganise notre vie à trois, télétravail et télé-étude pour tous. Lundi, je suis réquisitionnée dans une autre école. Bises, et prenez soin de vous.

Sandrine 

  • Coucou Ludo, j’ai relu la fin de ton livre, et j’ai tout compris, enfin je pense. On en parlera. En attendant c’est rocambolesque bien écrit. Tu me diras comment tu as trouvé toutes ces idées et la construction de ton récit. Bravo encore. Je suis fier de ton parcours d’écrivain. J’en parlerai cette aprèm à Marcel, Pierrette Sylviane et Jean-Michel. On va manger la galette. Gros bisous et bon dimanche.

  • Coucou Ludo. je t ai envoyé un chèque pour les livres et j’ai oublié un gros bisou pour mon Samy. Danielle a lu ton livre. Elle n’en revient pas. Elle est admirative. Ton copain revient ce soir. Bisous bonne soirée sur la 3 à 21 h une émission sur Albert Camus. 

  • Bonne année, les montagnards. Bonne santé et un gros succès pour le livre de notre écrivain. Bravo Ludo, tu es allé au bout de ton projet. C’est super. Je suis fière de toi. Grosses bises à vous 2 et aux enfants 

Bravo pour ton livre. J’en suis à roule galette. Gilbert l’a fini, et Christiane comme moi.

  • C’est super bien écrit. Tu m’épates !!!

  • Pourtant tu n’aimais pas les rédactions. Tu voulais même pas que je te donne des idées. Bonne soirée. Micheline veut 2 livres de plus.

  • Cicou :

Ouawh, comment commencer cette critique sur un livre qui est complètement déjanté, tiré par les cheveux et pourtant dont on peut qu’avoir envie de tourner la page suivante tant l’auteur nous tient en haleine jusqu’au bout, avec la seule envie de savoir ce qu’il peut encore nous réserver comme sorte de farce tellement énorme que l’on ne sait pas si l’on a envie de rire de soulagement pour les personnages ou de rire tout court tant cela semble absurde… et pourtant, on y croit et on adore (enfin j’adore le style humoristique de l’auteur). Avouez, pour ne vous citez qu’un exemple que lorsqu’une vieille dame se fait renverser, donnée pour morte et qui plus est, enfermée dans le coffre d’une belle Italienne, disparaît, cela peut paraître énorme, non ? Mais cela n’est rien ! Et dire que le coffre ne pouvait même pas s’ouvrir de l’intérieur… Et encore, je ne parle pas des Chinois…
Bon, tentons de mettre un peu d’ordre dans tout cela pour commencer : Stan est un écrivain et son meilleur ami, Ron, un grand rouquin souvent très lourdingue a un peu trop tendance à squatter chez lui. Aussi, lorsqu’il appelle ce dernier en lui disant qu’il a fait une grosse bêtise, Stan s’attend à tout, mais en ouvrant ce fameux coffre de voiture dans lequel se trouverait une vielle dame que Ron aurait renversé et qu’il découvre que celui-ci est vide… eh bien, Stan aurait de quoi sincèrement s’inquiéter pour la santé mentale de son ami s’il n’y avait pas eu tout le reste, mais là, je laisse planer volontairement une grosse grosse phase de mystère tant il faut absolument que vous lisiez ce livre par vous-mêmes pour vous rendre réellement compte de l’énormité de la situation et pourquoi le lecteur ne peut s’empêcher de s’attacher aux personnages.

D’un autre côté, nous avons une jeune femme qui débarque un soir chez Stan avec dans la main le nom et l’adresse de ce dernier. Il est donc sensé la connaître me direz-vous sauf qu’il n’en est rien et réciproquement, car cette dernière ne se souvient de rien, ayant oublié même jusqu’à son prénom. S’engage alors non seulement une enquête sur la mystérieuse identité de cette belle jeune femme qui va les mener tous trois, sur des chemins sinueux, rocambolesques et remplis de Chinois ! Vous trouvez que je fais de l’humour noir en raison des dramatiques circonstances médiatiques actuelles ? Désolée, mais il n’en est rien et je vous assure que cela n’a absolument aucun rapport !

Un livre drôle, original, avec une fin on ne peut plus extraordinaire et surprenante et des personnages extrêmement attachants et une écriture fluide et limpide avec des chapitres courts, mais qui nous font parfois perdre un peu le Nord, euh la tête pardon. Bref, une lecture que je ne peux que vous recommander, car cela fait vraiment du bien, et ce, dans tous les sens du terme ! Beaucoup de jeux de mots et de références littéraires, musicales ou cinématographiques viennent également pimenter cet ouvrage et c’est un vrai régal !

  •  Bravo ! Quand j’ai mis le nez dedans, je n’arrivais  pas à  le quitter, je me demandais toujours jusqu’où  ton imagination allait nous emmener!!! Par moment, je retrouvais des petits rappels du Ludovic que j’avais(pourtant assez peu) connu, cela était  bizarre. En tout cas, J’ai pris beaucoup  de plaisir à  lire ce premier livre, J’espère que tu  vas continuer.
    Encore toutes mes félicitations

  • Bonjour
    Quelques impressions après la lecture (même deux fois) de ce livre désopilant.
    Parfois je me suis perdue, (j’avais perdu le chinois, oublié le début de l’histoire) tellement ce roman « foisonne ».Tous les personnages sont bien décrits, très attachants, le rouquin vraiment pas gâté (presque à l’excès) mais tellement sympathique.
    Le titre laisse prévoir un polar violent et en fait ?? J’ai apprécié l’humour, le déjanté, l’inattendu…Le style même heurté coule mais on le devine cependant très travaillé
    Des images apparaissent très très facilement Un scénario de film? Avis aux réalisateurs !
    J’ai transmis ce bouquin à une libraire et une bibliothécaire. A suivre?

    Bravo et merci pour cet excellent moment
    Une amie de Christiane

  • Super livre distrayant et plein de rebondissement, facile à lire.
    Corentin, 13 ans